Secteur agroalimentaire : L’ITA a organisé une Journée de partenariat pour booster l’entrepreneuriat

 Secteur agroalimentaire : L’ITA a organisé une Journée de partenariat pour booster l’entrepreneuriat

L’Institut de Technologie Alimentaire (ITA) a organisé la 1ère édition de la Journée de Partenariat pour l’Entrepreneuriat (JPE), ce mardi 14 décembre 2021. Cette manifestation économique est placée sous le thème : « La recherche agroalimentaire au service de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes ».

La Journée de Partenariat pour l’Entrepreneuriat (JPE) entre dans le cadre du Programme « Xëyu Ndaw Ñi », axé sur l’emploi des jeunes. Elle vise à exploiter les niches d’affaires et d’emplois dans le secteur agroalimentaire. Le directeur de l’Institut de Technologie Alimentaire (ITA) Dr Mamadou Amadou Seck a indiqué que le développement industriel du Sénégal passera forcément par le développement l’agroalimentaire, par la mise au point de technologies et d’innovations, entre autres. Il a souligné que l’ITA a éprouvé plusieurs dizaines de procédés de fabrication, formé des milliers de jeunes et femmes et participé à la formation académique de centaines d’étudiants. L’Institut a aussi accompagné des dizaines de chefs d’entreprises devenus, aujourd’hui, des champions dans leurs domaines d’activités. Dr Seck a ensuite vanté les prouesses des chercheurs pour l’essor de l’industrie agroalimentaire.

Opportunités agroalimentaires

« Dans les pays comme les nôtres où le tissu industriel est peu performant, l’agroalimentaire offre des opportunités énormes pour relever le défi du développement », a expliqué Abdoul Amith Gueye, qui représentait le président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar, partenaire de la manifestation économique. Au Sénégal, a poursuivi le représentant de la CCIAD au Conseil d’Administration de l’ITA, la transformation agroalimentaire est un secteur très dynamique, composé essentiellement de PME ainsi que de micros et petites entreprises artisanales, en  majorité féminines et présentes généralement en milieu rural. L’industrie de la transformation est un secteur incontournable dans le développement du tissu industriel, a-t-il ajouté.

Promotion de l’entrepreneuriat

Le directeur de Cabinet du Ministère du Développement Industriel Yatma Mody Ndiaye a aussi salué la pertinence du thème, qui est d’une brûlante actualité. Il porte sur la promotion de l’entrepreneuriat dans l’agroalimentaire. Il faut, selon lui, stimuler l’entrepreneuriat dans les chaînes de valeurs de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche, de la foresterie, etc. Selon lui, il est attendu du programme des Agropoles plus de 76.000 emplois directs et indirects. De son côté, Mouhamadou Moustapha Thioune, secrétaire général du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, a souligné que la Journée de Partenariat pour l’Entrepreneuriat entre en droite ligne des orientations du Gouvernement pour une meilleure prise en charge de la problématique de l’emploi des jeunes. L’ITA est, selon lui, un creuset d’excellence en matière de recherches agroalimentaires. Pour sa part le président du Conseil d’administration de l’ITA a mis l’accent sur les orientations majeures du CA qui ont permis de valoriser les résultats de la recherche.

Lignes de financement

Pour sa part le président du Conseil d’administration de l’ITA Momar Aly Ndiaye a mis l’accent sur les orientations majeures du CA, qui ont permis de valoriser les résultats de la recherche. Mme Marie Reine Tekou, qui représentait la directrice du Fonds de Financement de la Formation Technique et Professionnelle a déclaré que le 3FPT a financé la formation de 56.000 jeunes âgés entre 18 et 40 ans pour impulser l’emploi et l’entrepreneuriat. Quant à lui, Moustapha Cissé, chef du Projet d’appui au Développement des Compétences et de l’Entreprenariat des Jeunes dans les secteurs porteurs (PDCEJ) a livré les grandes lignes de ce projet doté d’un budget de 13 milliards de francs CFA. Il est axé sur des lignes de financement, la formation et l’incubation en faveur des jeunes. Younoussa Mballo, coordonnateur du Projet de Valorisation des Eaux pour le Développement des Chaînes de Valeur a expliqué que le PROVALE-CV  est doté d’un budget de 80 milliards de francs CFA, financé par la Banque Africaine de Développement (BAD), le Gouvernement du Sénégal et d’autres partenaires. Il a souligné que 28 milliards seront consacrés exclusivement à l’emploi des jeunes.

Joseph SENE

Administrateur

https://bie.cciad.sn