Second Compact sur l’énergie : Un don de 330 milliards FCFA des Etats-Unis au Sénégal

 Second Compact sur l’énergie : Un don de 330 milliards FCFA des Etats-Unis au Sénégal

Le Millenium Challenge Corporation (MCC), représentant le Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, a signé le 10 Décembre 2018, avec le Gouvernement du Sénégal un second Compact axé sur l’électricité. Les responsables du MCA-Sénégal II ont présenté, ce mardi 24 Août 2021, aux autorités de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD), les grandes lignes de ce second Compact. Assorti d’un don de 330 milliards de francs CFA, ce programme qui démarre le 09 septembre 2021 recèle des opportunités pour les entreprises.  

 

L’objectif est de réduire la pauvreté à travers la croissance économique, a expliqué Oumar Diop, directeur général du MCA-Sénégal II, la structure administrative qui a été mise en place pour la gestion et la mise en œuvre du second Compact.  A terme, 12 milions de Sénégalais seront impactés positivement par ce second Compact, a-t-il révélé. C’est une enveloppe de 330 milliards de francs CFA que les USA vont ainsi mettre gracieusement à la disposition du Sénégal, sur 5 ans. « Ce n’est pas un prêt, mais un don », a précisé Oumar Diop, au cours de la rencontre avec les autorités de la Chambre de Commerce de Dakar.

Trois principaux projets

 Pour ce Compact sur l’énergie, trois principaux projets sont retenus. Il y a le Projet Transport (axé sur la modernisation et le renforcement du réseau de transport d’électricité HT, Haute tension), le Projet Accès (qui vise l’amélioration de l’accès à l’électricité en milieu rural et péri-urbain) et le Projet Réforme (pour l’amélioration du cadre légal et le renforcement de capacités du secteur).
La réussite passe par la participation du privé dans le secteur de l’électricité, a souligné Oumar Diop, qui était accompagné de Pape Momar Lo, directeur général adjoint – Programmes et d’Ahmed Tidiane Ba, directeur juridique.
C’est d’ailleurs pourquoi, les responsables du MCA-Sénégal II ont tenu à rencontrer les autorités de la CCIAD. Courroie de transmission entre le secteur privé et les pouvoirs publics, la Chambre de Commerce va jouer un rôle éminemment important, a déclaré M. Diop.

Opportunités pour les entreprises

Etablissement public à caractère professionnel, la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar reste l’interface privilégiée des bailleurs à l’endroit du secteur privé, a souligné le président de la CCIAD Abdoulaye Sow.
En atteste, selon lui, l’appartenance de l’Institution Consulaire aux réseaux des Chambres de Commerce à travers le monde, sa présence au Conseils d’Administration. En outre, la CCIAD dispose d’un Répertoire de près de 10.000 entreprises ressortissantes.
M. Sow a indiqué que ce second Compact est un programme à saluer. « L’impact va être visible. A l’arrivée, c’est l’entreprise qui va gagner et les populations seront positivement impactées », a-t-il fait remarquer.
Abdoulaye Sow a plaidé pour la simplification du cahier des charges afin de permettre aux entreprises nationales (qui seront en compétition avec les entreprises étrangères) d’accéder aux marchés qui seront lancés dans le cadre du second Compact.
Pour augmenter les chances des opérateurs économiques locaux, il préconise l’accompagnement des entreprises par des partenaires étrangers.
Le président de la CCIAD avait, à ses côtés, le secrétaire général Mbaye Chimère Ndiaye, des élus, des conseillers, des chefs de Département et de Service.

Joseph SENE

 

Extraits vidéos

 

Administrateur

https://bie.cciad.sn