Réussir le pari de la transition aux paiements électroniques

 Réussir le pari de la transition aux paiements électroniques

Trois obstacles ont limité la numérisation des paiements en Afrique. La Banque Mondiale cite ainsi la taille du secteur informel pouvant atteindre 90 % de l’économie, le taux d’inclusion financière historiquement faible et, surtout, le fait que 21 % des travailleurs africains touchent une paie qui les maintient sous le seuil de pauvreté. Tout cela a fortement évolué, nuance la BM, dans un communiqué. Selon elle, l’inclusion financière a bondi depuis 2010 , avec l’arrivée des émetteurs de monnaies électroniques et les FINTECH. « La Compagnie Sucrière du Sénégal, premier employeur privé du pays, a réussi le pari de numériser les paiements de près de 8.000 travailleurs grâce à un partenariat avec des FINTECH locales », révèle la Banque Mondiale dans le communiqué. Les innovations de l’UEMOA devraient continuer à inspirer le reste de l’Afrique. Depuis 2012, elle est la locomotive du continent en matière de  croissance et de stabilité économique, indique la BM. « Les exemples du Sénégal et de ses voisins renforcent  l’agenda global  de l’OIT qui pourrait bien faire des paiements électroniques des travailleurs un nouveau standard mondial pour la promotion du travail décent ».

J. SENE

Papa Code NDOYE

https://bie.cciad.sn