Renforcement de l’offre exportable, diversification des marchés … : La stratégie du Sénégal pour booster ses exportations vers l’Afrique

 Renforcement de l’offre exportable, diversification des marchés … : La stratégie du Sénégal pour booster ses exportations vers l’Afrique

C’est partant du diagnostic des faiblesses du Sénégal en matière d’exportations, que le Comité chargé d’élaborer une stratégie nationale ZLECAF a mis en lumière un ensemble de mesures pour booster les exportations vers l’Afrique. Ce comité a réuni beaucoup d’acteurs de l’administration sénégalaise, de la société civile, du secteur privé, etc. à travers des travaux de groupe. Cette stratégie met en lumière plusieurs points.

Il faut, tout d’abord, souligner que l’objectif global de la stratégie ZLECAF du Sénégal est de «contribuer significativement à la croissance des exportations en rapport avec les objectifs du PSE ». Sous ce registre, la négociatrice en chef-suppléante ZLECAF au niveau du Sénégal Astou Sy rappelle que les exportations du Sénégal vers l’Afrique étaient évaluées à 40%. L’ambition du Sénégal est, selon Mme Sy, de passer à 46% à l’horizon 2024, ce qui va, par ailleurs, contribuer à l’atteinte de l’objectif du PSE de tripler les exportations. Pour ce faire donc, la stratégie a ébauché de manière spécifique, ses objectifs qui sont au nombre de 4.

Renforcer l’offre exportable

Dans cet axe stratégie, l’objectif recherché et qui est développé dans l’Axe 1 de la stratégie sera, en plus de renforcer l’offre exportable, de valoriser les opportunités de production et de commerce. Plus précisément, il s’agira, selon le document, « d’améliorer les capacités productives et de développer la production, la diversification et la transformation des produits de base et de booster le commerce des biens et services sur lesquels, le Sénégal dispose de réels avantages comparatifs ».

Diversifier les marchés d’exportation

La diversification des marchés d’exportation est un des axes sur lesquels repose la stratégie du Sénégal afin de tirer son épingle du jeu dans le cadre de cet Accord inédit qui représente une réelle opportunité pour les entreprises exportatrices sénégalaises, selon Astou Sy, Chef de la division des politiques commerciales extérieures à la Direction de Commerce Extérieur et négociatrice en chef suppléante au niveau du Sénégal. « On sait qu’on est déjà bien positionné sur le marché africain. On sait que le Sénégal exporte beaucoup vers l’Afrique mais ces exportations sont plus concentrées vers la Zone CEDEAO. Donc la ZLECAF permet de nous positionner davantage », souligne-t-elle.

Améliorer la compétitivité des entreprises

Des entreprises outillées et capables de résister dans l’environnement fortement concurrentiel que va engendrer l’effectivité de la ZLECAF seront indispensables pour éviter la disparition de celles-ci. C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles, la nécessité de renforcer le programme de mise à niveau des entreprises occupe l’axe 3 de la stratégie SN-ZLECAF. En plus, il est prévu dans cet axe, de fournir un accompagnement mesuré et régulier à ses entreprises, d’éliminer les entraves aux exportations et d’améliorer la qualité des produits et services exportés par le Sénégal sur le marché africain.

Renforcer les capacités institutionnelles

Pour renforcer les capacités des entreprises comme souhaité dans la stratégie, il faudrait parallèlement mieux outiller les structures chargées de les encadrer.  Dans ce cadre, plusieurs entités qui jouent un rôle d’assistance au secteur privé comme la Chambre de Commerce, devront être renforcées pour mieux accomplir leurs missions.  La stratégie nationale ZLECAF entend donc s’appuyer sur divers piliers pour booster les exportations sénégalaises vers le continent africain.

Sanou BADIANE

Administrateur

https://bie.cciad.sn