Relance des entreprises  : Accompagner le secteur informel à pouvoir absorber une plus grande partie de la commande publique

 Relance des entreprises  : Accompagner le secteur informel à pouvoir absorber une plus grande partie de la commande publique

L’accompagnement du secteur informel doit occuper une place de choix dans les stratégies pour relancer les activités des entreprises. Cet appui va outiller les acteurs de l’économie informelle et leur permettre de capter d’importantes parts de marchés dans la commande publique.         

« Si l’Etat du Sénégal arrive à bien organiser le secteur informel, cela peut lui permettre d’absorber une plus grande partie de la commande publique et des investissements de l’Etat », fait savoir l’économiste El Hadj Mounirou Ndiaye, enseignant-chercheur à l’Université de Thiès. 

Pour étayer ses propos le chercheur associé à l’IPAR cite l’exemple des professionnels de Ngaye Mékhé (dans le Département de Tivaoune, Région de Thiès), un haut lieu de la transformation des cuirs et peaux. 

Pour lui, si on organise ces petits acteurs informels qui s’activent dans la confection de chaussures, sacs et tenues, en consortiums, ils pourront être capables d’absorber, en groupes, les marchés publics relatifs aux tenues, chaussures et autres équipements de la Gendarmerie. 

« Il y a tout un travail à faire pour accompagner le secteur informel à pouvoir absorber une plus grande partie des dépenses de l’Etat, de la commande publique ».           

Notre interlocuteur est d’avis qu’il faudra organiser les acteurs informels, renforcer leurs capacités dans le sens de permettre au secteur privé sénégalais d’être présent et performant

«  C’est la seule voie pour permettre au Sénégal de pouvoir être plus résilient en cas de choc exogène pareil à celui que le monde est en train de vivre avec la pandémie de COVID-19 », affirme-t-il.

Administrateur

https://bie.cciad.sn