Projet  DEFI-ARCHIPELAGO : Un atelier de validation du titre d’ouvrier piscicole pour améliorer l’employabilité des jeunes

 Projet  DEFI-ARCHIPELAGO : Un atelier de validation du titre d’ouvrier piscicole pour améliorer l’employabilité des jeunes

Les partenaires du Projet DEFI-ARCHIPELAGO ont organisé un atelier d’élaboration et de validation du référentiel du titre de qualification  professionnelle d’ouvrier piscicole, le mardi 15 et le mercredi 16 février 2022 à Dakar. Les travaux ont eu lieu au Centre de formation Sénégal-Japon. La Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD), l’Office National de Formation Professionnelle (ONFP) et l’Association pour la Promotion de l’Education et de la Formation à l’Etranger (APEFE), principaux partenaires du projet DEFI-ARCHIPELAGO, ont ainsi réuni des professionnels et des formateurs dudit métier. Au cours de ce séminaire, les experts ont identifié les compétences nécessaires à l’exercice du métier et validé le projet de référentiel du titre d’ouvrier piscicole. Ainsi, l’ouvrier piscicole va exécuter des tâches liées à l’élevage du poisson telles que la production d’alevins, l’alimentation des poissons, les opérations de tri, la pêche de contrôle et la gestion de l’eau.

Améliorer l’employabilité des jeunes

D’après les explications des participants au séminaire, la validation de ce titre d’ouvrier piscicole et les séances de formation, qui vont suivre, permettront d’améliorer l’employabilité des jeunes dans les régions d’intervention du Projet DEFI-ARCHIPELAGO. Initialement, les participants devraient élaborer et valider le titre d’ouvrier aquacole mais au final, le choix a été porté sur le titre d’ouvrier piscicole, en raison des contraintes de temps pour la formation des candidats et de la durée du Projet DEFI-ARCHIPELAGO. Auparavant, onze référentiels pour métiers du Bâtiment et des Travaux Publics -(BTP), de l’eau para-agricole, de l’aquaculture et de l’agroalimentaire ont déjà été élaborés et validés.

  Soutenir la création d’emplois

ARCHIPELAGO est un programme d’une durée de 04 années. Il est financé par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union Européenne (UE). L’objectif principal est de renforcer l’employabilité des jeunes et de soutenir la création d’emplois dans les pays du Sahel et du Lac Tchad (Burkina-Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Tchad). Au niveau du Sénégal, la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD), qui est co-demandeur, travaille en étroite collaboration avec l’Office National de Formation Professionnelle (ONFP). La CCIAD a aussi associé les Chambres de Commerce et d’Industrie et d’Agriculture (CCIA) de Diourbel, Kolda et Louga.

Joseph SENE

Administrateur

https://bie.cciad.sn