Partenariats-public-privé & financement du secteur privé : Un ensemble de mesures pour soutenir le privé national

 Partenariats-public-privé & financement du secteur privé : Un ensemble de mesures pour soutenir le privé national

Une ligne de garantie de l’Etat au profit des grandes entreprises, Pme et Tpe et le Fonds d’Appui à la Préparation des Projets PPP (FAPPP), entre autres, autant d’initiatives pour appuyer le secteur privé national, liste la Direction des Financements Extérieurs et des PPP, du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

Pour la Direction des Financements Extérieurs et des PPP, les Partenariats public-privé (PPP), constituent un mode de financement innovant de plus en plus usité dans le monde, plus particulièrement dans nos pays pour combler le gap en infrastructures. Donc ils joueront pleinement leurs rôles dans les projets prioritaires de l’Etat pour répondre aux objectifs visés dans le PAP 2A, indique-t-elle. Il s’agira d’identifier les projets les plus susceptibles d’être réalisés en PPP, de définir les critères de structuration et de travailler avec les Ministères concernés ainsi que les agents de l’écosystème pour leurs parfaites opérationnalisations et réalisations, précise la Direction des Financements Extérieurs et des PPP. Selon cette dernière, le secteur privé national doit tirer profit des avantages de la nouvelle loi régissant les PPP. En d’autres termes,  il leur appartient de s’organiser individuellement ou en groupement pour exécuter les marchés en dessous d’un certain seuil, faire la sous-traitance des projets et co-investir dans les grands projets où une part de l’actionnariat leur est réservée, énumère la Direction des Financements Extérieurs et des PPP.  Ces innovations permettront à notre privé national de capter plus d’opportunités de mettre en œuvre les projets de l’Etat et contribuer à l’émergence économique de notre pays, explique cette entité du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

L’équation des ressources financières pour le secteur privé

Le secteur privé national doit toujours résoudre l’équation des ressources financières pour se positionner sur les chantiers et autres activités à l’échelle nationale. Sur cette question, la Direction des Financements Extérieurs et des PPP déclare que les mécanismes de financement constituent une opportunité de l’Etat d’accompagner les entreprises locales. Dans le détail, elle souligne qu’une segmentation devra être faite, selon la taille des entreprises et leurs besoins pour apprécier l’intervention de l’Etat et les solutions qu’il pourrait apporter. Cependant, l’Etat s’engage à accompagner les meilleures entreprises capables de réaliser des projets structurants pour répondre aux objectifs escomptés, pose comme préalable, la Direction des Financements Extérieurs et des PPP. Mieux, cette dernière est d’avis que cette volonté de l’Etat du Sénégal a été traduite  par la mise en place d’un certain nombre de mécanismes innovants,  et un ensemble de réformes visant à promouvoir un cadre propice pour le développement  du secteur privé. Parmi les mécanismes de financement figure  le Fonds d’appui au secteur informel,  qui est un mécanisme innovant visant à accompagner le secteur informel,  non seulement à travers un financement,  mais aussi un accompagnement technique, une formation et un processus visant leur formalisation, décrit la Direction des Financements Extérieurs et des PPP. En outre, informe cette structure, le PAP 2A prévoit également un dispositif de garantie avec le secteur Formel,  pour permettre d’injecter un financement à hauteur de 300 milliards de FCFA  dans l’économie. Ce mécanisme vise à amorcer la relance de l’économie à travers une ligne de garantie de l’Etat au profit des grandes entreprises, PME et TPE. Il y a aussi le Fonds d’Appui à la Préparation des Projets PPP (FAPPP) pour permettre de mieux structurer les projets, rabaisser le niveau de risque opérationnel et les rendre plus attractifs pour les investisseurs, détaille la Direction des Financements Extérieurs et des PPP. En parallèle, il est indiqué que le PAP 2A vise à mettre en place un Fonds Commun de placement à risque (FCPR) pour mobiliser l’épargne nationale,  afin d’investir dans des projets rentables. Ce FCPR est un instrument ouvert au grand public et permet à l’Etat de partager les retombées de certaines infrastructures.

Sanou Badiane

Administrateur

https://bie.cciad.sn