Parking Gros Porteurs : Comment AGS compte fluidifier le Port Autonome de Dakar 

 Parking Gros Porteurs : Comment AGS compte fluidifier le Port Autonome de Dakar 

Parking Gros Porteurs Comment AGS compte fluidifier le Port Autonome de Dakar 

Pour fluidifier l’environnement portuaire, les autorités du PAD sont, entre autres stratégies, en train de mettre en œuvre un projet de parking virtuel et parking réel, avec à la clé une prise de rendez-vous. Libasse HANE, consultant de la société AGS, qui a gagné le marché, dévoile le modus operandi de ce projet censé améliorer sensiblement les activités portuaires.   

Avant la mise en œuvre de ce projet, il suffisait d’avoir un titre d’accès (macaron) au Port Autonome de Dakar (PAD), explique le consultant de la société AGS, Libasse HANE. Le camion venu ainsi récupérer un conteneur se met dans la file de voitures et il avance au fur et à mesure que la cadence progresse. Seulement, le fait de démarrer, de s’arrêter et de redémarrer use la bague de démarrage. L’accélération cause une pollution de l’air. La conséquence, c’est beaucoup de pannes de démarreur, beaucoup de consommation de gasoil et la pollution, pécise-t-il. Cela cause une fatigue extrêmement insupportable des conducteurs et des apprentis qui sont obligés pratiquement de dormir à bord des camions. Sans oublier le manque d’espace et de toilettes. Les conducteurs travaillaient, en effet, dans des conditions très difficiles.        

Gros manque à gagner

Au PAD, c’est le rush, puisque le Port de Dakar reçoit environ 1.800 camions par jour. Le rush et la congestion qui en découle freine les voyages ; ce qui crée un gros manque à gagner pour les opérateurs économiques. La congestion incommode les transporteurs du domaine portuaire et les usagers des routes aux alentours du Port. Le directeur du PAD Aboubacar Sédikh Bèye a ainsi estimé qu’il fallait mettre un terme à ces grosses contraintes, révèle M. HANE.  L’accès au niveau de l’enceinte portuaire est maintenant basé sur une notion de mission, autrement dit de rendez-vous. Désormais, on ne va plus rentrer au Port de Dakar parce qu’on a un titre d’accès, mais parce qu’on aura déjà rempli toutes les formalités douanières et portuaires, et qu’on a pris rendez-vous avec l’opérateur, s’il s’agit d’une marchandise à l’import ou à l’export. 

Pour fluidifier le trafic

Ainsi, on convient avec l’opérateur d’un jour et d’une plage horaire pour pouvoir accéder au Port. Pour matérialiser cela, le PAD a lancé un appel à manifestation d’intérêt et la société AGS a gagné le marché. Afin de fluidifier le trafic, un système informatique est mis en place.  Les transporteurs devront être enregistrés dans le serveur de la société AGS, éclaire le consultant. Lorsqu’on parle de transporteur, on fait ici référence à la personne morale, à sa flotte de camions, ses chauffeurs avec leurs identités et numéros de téléphones. Cette somme d’informations est, par la suite, enregistrée dans le serveur d’AGS.  Pour la mise en œuvre, deux systèmes sont mis en place : un parking réel et un parking virtuel.  

Joseph SENE

Administrateur

https://bie.cciad.sn