Nouvelle identité bancaire au Sénégal : La BNDE fait sa mue, pour un nouvel élan

 Nouvelle identité bancaire au Sénégal : La BNDE fait sa mue, pour un nouvel élan

C’est au cours d’une rencontre avec les journalistes, que le Directeur général de la Banque Nationale pour le Développement Economique (BNDE), Thierno Seydou Nourou Sy est revenu sur les motivations de la nouvelle identité de sa structure, notamment l’installation de Bridge groupe West Africa de l’homme d’Affaires Yérim Sow.

Après 7 ans d’existence dans le landerneau bancaire sénégalais, la BNDE entame une nouvelle trajectoire dans ses activités avec une nouvelle identité visuelle. Selon Thierno Seydou Nourou Sy, cette nouvelle identité visuelle « est la marque d’un profond ancrage dans le secteur bancaire et financier au Sénégal. Mieux, elle exprime l’ambition de la BNDE, de s’affirmer encore plus comme un partenaire privilégié des Pme et un acteur de référence dans le paysage économique sénégalais ». Toujours sur ce volet de la nouvelle identité de la BNDE, Thierno Seydou Nourou Sy soutient, qu’elle est l’expression de « l’assurance et la confiance qui animent toutes les équipes de la banque, qui suivent, accompagnent et conseillent, notre clientèle partout où elle a besoin de nos services ». Toutefois, il n’a pas manqué de rappeler que, Bridge Group West Africa a été durant ces 7 ans, un partenaire de premier ordre, dans le développement de la BNDE, mais que son installation prochaine dans la Capitale sénégalaise, nécessite une nouvelle approche.

Par ailleurs, Thierno Seydou Nourou Sy est d’avis que dans un environnement concurrentiel, la BNDE a pu se positionner, en l’espace de 7 ans, comme un partenaire incontournable des Pme-Pmi, les professionnels, les institutionnels et les particuliers dans une approche d’inclusion financière. Il révèle qu’avec la pandémie de la Covid-19, la BNDE a mobilisé une enveloppe de 7 milliards de F CFA, pour l’accompagnement des entreprises en difficultés. D’après Thierno Seydou Nourou Sy, « la BNDE finance l’économie sénégalaise ». Ainsi, il en appelle à un « patriotisme économique », une « appropriation de la BNDE par l’ensemble des Sénégalais » et que « l’Etat donne plus de moyens à sa banque ».

El Hadji Sady NDIAYE

Administrateur

https://bie.cciad.sn