Mbour et Joal-Fadhiouth : Immersion dans 2 centres de pêche artisanale de référence 

 Mbour et Joal-Fadhiouth : Immersion dans 2 centres de pêche artisanale de référence 

Coïncidence. Le Quai de pêche de Mbour et celui de Joal-Fadiouth occupent des positions
géographiques similaires, sur cette partie de la Petite Côte. Immersion dans ces 2 centres de référence de la pêche artisanale, à travers 4 tableaux illustratifs.  

Premier tableau

A la devanture du Quai de pêche de Mbour et de Joal, on aperçoit, dans la cour, une flopée de camions frigorifiques, de couleur blanche pour la plupart. Certains sont toutefois décorés. Des jeunes manutentionnaires chargent du poisson ou de la glace dans ces véhicules qui vont approvisionner d’autres zones de consommation. L’eau issue de la glace fondue suinte et se déverse sans cesse dans la cour.

Deuxième tableau

A Mbour et à Joal, le Quai de pêche est encombré de caisses, paniers, bols vides ou remplis de poissons. Les mareyeurs et les clients rivalisent de marchandage. Certains devisent, tandis que d’autres tentent de se reposer dans un sommeil perturbé par le brouhaha inhérent aux activités.

Après avoir franchi la porte du mur délimitant le Quai de pêche, le visiteur tombe sur une autre carte postale.

Troisième tableau 

Sur la plage, une foule bigarrée s’active autour de mille et une occupations. Une diversité d’activités rythme la journée avec la vente d’eau, de jus, de café, sous des tentes de fortune ou à la merci du chaud soleil. L’odeur du poisson frais titille les sens olfactifs. Sur la plage, tout près de l’eau, la brise marine adoucit, néanmoins, la chaleur distillée par les rayons solaires. Dans un bruissement, les vagues viennent s’échouer sur le rivage, en déversant des algues qui sertissent le sable fin. Sur la plage, on assiste au marchandage serré entre vendeurs et clientèle autour du poisson étalé sur des caisses renversées et sur d’autres ustensiles. Des porteurs de caisses de poissons et des charrettes, utilisées pour le convoyage des produits, font la navette entre la mer et la terre ferme. 

Quatrième tableau

Le grand bleu étale ses tentacules Les pirogues voguent sur le tapis liquide. Un ballet incessant d’embarcations défile, sous les yeux du visiteur. Des pirogues, assorties de drapelets flottant sur les mâts, reviennent de la partie de pêche, alors que d’autres remplies de pêcheurs s’apprêtent à lever l’ancre, pour une nouvelle aventure de « chasse au poisson ». Certaines embarcations reviennent avec de maigres prises. Ce qui symbolise la rareté du poisson. . . 

Joseph SENE

Administrateur

https://bie.cciad.sn