Les chiffres-clés des comptes extérieurs du Sénégal en 2020

 Les chiffres-clés des comptes extérieurs du Sénégal en 2020

La 14ème Journée de diffusion des comptes extérieurs du Sénégal a été organisée, ce jeudi 23 décembre 2021, par visioconférence. Les comptes extérieurs définitifs de 2020 et la balance des paiements provisoire de 2021 ont ainsi été présentés.

L’environnement international est marqué par le recul de l’activité économique, du fait de la pandémie à COVID-19. De même, le contexte national et sous régional est dominé par les politiques contracycliques mises en place par le Gouvernement sénégalais et la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour soutenir la croissance. La Balance des paiements du Sénégal au titre de l’année 2020 fait ainsi ressortir que les comptes extérieurs ont été particulièrement résilients, a souligné le directeur national de la BCEAO pour le Sénégal, Ahmadou Al Aminou Lo.  Dans ce contexte difficile, le profil de la balance des paiements a été principalement influencé par le développement des projets pétrolier et gazier, a-t-il ajouté. Le déficit du compte courant s’est établi à 10,8% du Produit Intérieur Brut (PIB), en baisse de 2,8 points par rapport à 2019.

Déficit de la balance des services

Le déficit de la balance commerciale s’est amélioré de 1,1 point, à -11,3% du PIB, sous l’effet d’une baisse moins prononcée des exportations relativement aux importations de biens. Le déficit de la balance des services a progressé pour s’établir à 7,2% du PIB, en raison principalement des prestations de services dans le cadre du déploiement des projets dans le secteur des hydrocarbures. Le solde du compte de revenu primaire (revenus tirés de la production) s’est atténué de 41,8 milliards de francs CFA, grâce à une diminution du déficit des revenus des investissements et une augmentation de l’excédent des rémunérations des salariés. Le solde du compte de revenu secondaire (transferts courants entre résidents et non-résidents) est ressorti excédentaire à 10,1% du PIB, du fait de la résilience des envois de fonds des migrants (1.408,5 milliards en 2020 contre 1.393,2 milliards en 2019), en dépit de la crise sanitaire, et de la progression des appuis budgétaires au profit de l’Etat.

Passif vis-à-vis de l’extérieur

L’évolution des transferts en capital au profit des administrations publiques a permis de maintenir le compte de capital excédentaire (138,9 milliards), a expliqué M. Lo. Le solde global déficitaire des comptes courant et de capital a été couvert en grande partie par la consolidation des Investissements Directs Etrangers (IDE) se chiffrant à un niveau historique de 7,1% du PIB, ainsi que par les investissements de portefeuille et les autres investissements. Le solde global de la balance des paiements ressort ainsi en déficit de 91,5 milliards contre un excédent de 145,9 milliards un an plus tôt. La Position Extérieure Globale Nette, représentant le passif net vis-à-vis du reste du monde, se situe à 63,1% du PIB.

Joseph SENE

Administrateur

https://bie.cciad.sn