Les assureurs sénégalais enclenchent une nouvelle dynamique

 Les assureurs sénégalais enclenchent une nouvelle dynamique

Mutation de la Fédération en Association, Plan Stratégique, … 

 

Les professionnels du marché de l’assurance au Sénégal ont enclenché une nouvelle dynamique pour booster le secteur et tirer pleinement profit des opportunités. Les acteurs ont, en effet, transformé la Fédération Sénégalaise des Sociétés d’Assurances (FSSA) en Association des Assureurs Sénégalais (AAS), commandité une étude auprès d’un cabinet d’experts, mis en place un Plan Stratégique… Le président de l’AAS Mouhamadou Moustapha Noba explique les enjeux de ces fortes mutations.   

Mutations de taille

Conscients que le secteur est à la croisée des chemins, les assureurs sénégalais ont fait, l’année dernière, un état des lieux. Dans le même sens, ils ont commandité une étude auprès du cabinet Performance, révèle le président de l’Association des Assureurs Sénégalais (AAS), Mouhamadou Moustapha Noba. Le cabinet d’experts a ainsi fait le constat et listé les faiblesses, menaces et opportunités. Forts de ces enseignements et animés par la volonté de caler le secteur dans la mouvance du Plan Sénégal Emergent (PSE), les assureurs ont voulu changer de démarche stratégique. « Le marché de l’assurance s’est mobilisé pour se développer et contribuer au bien-être du citoyen sénégalais », souligne-t-il. L’une des mesures phares est le changement de dénomination de l’organisation professionnelle. C’est ainsi que la Fédération Sénégalaise des Sociétés d’Assurances (FSSA) a été muée en Association des Assureurs Sénégalais (AAS). L’objectif visé est de donner plus de symbole, de sens et matérialiser dans le même temps la conjugaison des efforts, explique le président de l’Association.

Pari exaltant

« Le marché de l’assurance a décidé de retrouver son âme, c’est-à-dire la solidarité », ajoute-t-il. Les  acteurs comptent donc resserrer les rangs pour pouvoir mieux faire face aux défis qui interpellent leur secteur d’activité. Un pari exaltant qui passe naturellement par le renforcement de l’organisation faîtière, l’AAS. « Nous voulons être soudés. L’assurance, c’est la solidarité », argumente-t-il. Toujours pour renforcer l’encrage institutionnel de leur organisation professionnelle, les assureurs sénégalais ont créé un poste de directeur exécutif en lieu et place de la fonction de secrétaire général.

Un plan stratégique pour saisir les opportunités   

Autre action phare, les assureurs sénégalais ont mis en place un Plan Stratégique (2017-2021)  pour pouvoir tirer pleinement profit des opportunités offertes, surtout par le Plan Sénégal Emergent (PSE), qui promeut la transformation structurelle de l’économie et la réalisation d’un certain nombre de projets qui nécessitent une assurance. Ce Plan Stratégique est une sorte de boussole qui va guider la marche de l’organisation professionnelle, afin de booster le marché assurantiel au Sénégal. Il vise également, entre autres objectifs, à redorer l’image du secteur. En effet, interrogé sur les faiblesses du marché, le président de l’AAS reconnait que l’image du secteur était écornée. « Le règlement des sinistres constitue l’activité principale des assureurs, mais quelques compagnies étaient en marge »,  déplore-t-il.

Pool TPV : régler les sinistres dans les 15 jours

Pour corriger ces impairs et replacer la confiance au cœur des relations entre les assureurs et la clientèle, des mesures ont été préconisées. Par exemple, le règlement intérieur du Pool Transports Publics de Voyageurs (TPV) recommande de régler les dossiers complets dans les 15 jours, assure le président de l’AAS M. Noba.

 

Joseph SENE

Administrateur

https://bie.cciad.sn