Le CNC décrit la situation du système bancaire à fin mars 2022

 Le CNC décrit la situation du système bancaire à fin mars 2022

Au cours de sa 36ème réunion, tenue le jeudi 23 juin 2022, par visioconférence, le Conseil National du Crédit du Sénégal a décrit la situation du système bancaire à fin mars 2022, concernant notamment les emplois bancaires, le ratio des créances en souffrance, le secteur de la micro-finance et les taux directeurs de la BCEAO.

Le Conseil a été informé de la situation du système bancaire à fin mars 2022, explique la Direction nationale de la BCEAO pour le Sénégal dans un communiqué.
Cette situation est marquée par une bonne tenue des principaux indicateurs dans un contexte de risques accrus sur l’activité économique au niveau mondial et de leurs impacts sur l’économie sénégalaise.
En particulier, il a noté des perturbations dans les circuits d’approvisionnement des denrées de première nécessité occasionnant la hausse des prix de vente ainsi que la forte progression des cours mondiaux du pétrole.

Emplois bancaires

Sur la base des statistiques arrêtées à fin mars 2022, les emplois bancaires se sont inscrits en hausse de 1.166,9 milliards (+15,0%) en glissement annuel pour s’établir à 8.963,0 milliards. Cette hausse est induite par une progression des crédits nets (+714,3 milliards ; +13,9%) et des autres emplois bancaires (+452,6 milliards ; +17,1%).
Le ratio des créances en souffrance brutes, rapportées au total des crédits, s’est établi à 11,3% à fin mars 2022 contre 13,3% un an plus tôt.
Le ratio des créances en souffrance nettes est ressorti à 3,9% à fin mars 2022. Sur le plan prudentiel, la situation des établissements de crédit est globalement satisfaisante avec un ratio de solvabilité totale de 13,15%.
Concernant le secteur de la micro-finance, les indicateurs d’activités affichent, en glissement annuel à fin mars 2022, une tendance haussière pour les systèmes financiers décentralisés de grande taille (article 44 de la Loi sur les SFD) aussi bien pour les dépôts (424 milliards ; + 12,5%) que les crédits (471 milliards ; +10%).

Amélioration de la situation prudentielle

La situation prudentielle s’est globalement améliorée. Après avoir relevé la situation globalement satisfaisante des établissements de crédit et des institutions de micro-finance, le Conseil a réitéré sa recommandation relative à l’opérationnalisation rapide des mécanismes de financement du Programme d’Accélération Compétitivité Emplois (PACE) du PAP2A au travers de concertations avec toutes les parties prenantes, en particulier les banques, les SFD et la BCEAO.

Taux directeurs de la BCEAO

Enfin, le Conseil a été informé de la décision prise par le Comité de Politique Monétaire de la BCEAO, lors de sa réunion trimestrielle tenue le 1er juin 2022, de relever de 25 points de base les taux directeurs de la BCEAO, afin de favoriser le retour progressif de l’inflation dans la zone cible, condition indispensable pour une croissance économique saine et inclusive.
Ainsi, le taux minimum de soumission aux appels d’offres d’injection de liquidité est passé de 2,00% à 2,25% et le taux du guichet de prêt marginal de 4,00% à 4,25% à compter du 16 juin 2022. Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union reste inchangé à 3,0%.

Joseph SENE

Administrateur

https://bie.cciad.sn