La formalisation, un préalable à l’accès au financement

 La formalisation, un préalable à l’accès au financement

La session de sensibilisation et d’information sur la formalisation du secteur informel, organisée par la CCIAD et l’OQSF, entre dans le cadre des activités d’éducation financière du grand public. L’objectif visé est d’accompagner les acteurs de l’informel vers la formalisation, un préalable à la formation et à l’accès au financement en vue de soutenir le développement des opportunités d’accès à l’emploi durable.

 

La formalisation des acteurs du secteur informel est un préalable à l’accès au financement. C’est ce qu’a souligné, le secrétaire exécutif de l’Observatoire de la Qualité des Services Financiers, Habib Ndao, lors de la journée de sensibilisation organisée par la Chambre de Commerce de Dakar et l’OQSF. « L’économie informelle dans son ensemble et les entreprises du secteur informel en particulier sont ainsi considérées comme un levier essentiel de lutte contre la précarité, le chômage et le sous-emploi ». Selon les statistiques de l’ANSD, sur 10 millions de Sénégalais actifs, 9.600.000 occupent une activité informelle et 97% des entreprises sont dans le secteur informel contre 3,6% par le secteur formel, a-t-il noté. Le secteur informel contribue en termes de valeur ajoutée, à plus de 3 000 milliards dans l’économie nationale. Depuis 2014, le Sénégal a adopté un nouveau modèle de développement pour accélérer sa marche vers l’émergence. Dans cette dynamique, le Plan Sénégal Emergent (PSE) a pris en compte l’économie informelle comme un des leviers majeurs dans la transformation structurelle de l’économie, selon lui.

Faciliter l’accès au crédit

« Cette journée de sensibilisation se tient dans un contexte marqué particulièrement par les nouvelles orientations du Chef de l’Etat de mettre en place un programme d’emploi et d’insertion socioéconomique des jeunes avec une enveloppe financière de 450 milliards de FCFA sur trois années », a-t-il ajouté. Le principal challenge est de soutenir, grâce à l’accélération de la formalisation du secteur informel, l’ambition du gouvernement de faciliter l’accès au crédit bancaire, de microfinance, des fonds publics, des marchés publics et booster par la même occasion l’esprit entrepreneurial chez les jeunes, importantes sources d’emploi.

Exemples de formalisation

Il a lancé un appel similaire aux autorités fiscales pour une approche différenciée dans l’application des lois et règlements dans ce secteur, car la plupart des multinationales ont commencé par le secteur informel qu’il s’agisse de Microsoft (aux Etats-Unis) de Samsung (en Corée), de CCBM (au Sénégal), de Panasonic (au Japon) pour ne citer que celles-là. « La tenue de cette journée de sensibilisation répond à un double impératif : celui de faciliter les premiers pas dans le processus de formalisation ; et expliquer aux acteurs de l’informel les principaux avantages qu’ils pourraient tirer de la formalisation de leurs activités pour enfin saisir les opportunités de leur inclusion économique et financière ». Au-delà de cette rencontre, l’Observatoire entend également renforcer son cadre de partenariat avec les acteurs du secteur informel. Dans ce sens, l’OQSF compte les accompagner encore à travers des sessions de formation des formateurs de vos points focaux dans le domaine de la production des business plan, pour une meilleure facilitation à l’accès au financement.

Joseph SENE

Administrateur

https://bie.cciad.sn