Réforme des Chambres Consulaires : La CCIAD entame la réflexion avec les organisations patronales

 Réforme des Chambres Consulaires : La CCIAD entame  la réflexion avec les organisations patronales

Réforme des Chambres Consulaires au Sénégal

La CCIAD entame la réflexion avec les organisations patronales

C’est lors du Conseil des ministres du 9 septembre que le président de la République, son Excellence Macky Sall a donné instruction aux ministres du Commerce et des Petites et Moyennes entreprises, du Finance et du Budget,  de l’Agriculture et de l’équipement rural, de finaliser la réforme des Chambres Consulaires. Ainsi, la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD) a lancé la réflexion sur les orientations de la réforme sur les Chambres de Commerce, en réunissant toutes les composantes des organisations patronales et autres organisations socioprofessionnelles.

 

Réfléchir sur les orientations futures de la réforme de 2017 sur les Chambres Consulaires. C’est ce en quoi, s’attèle la CCIAD en initiant la réflexion avec  les différentes composantes du secteur privé. A cet effet, le président de la CCIAD, Abdoulaye Sow dira à l’endroit des organisations patronales que leur présence « permet de mesurer l’intérêt qu’elles portent aux Chambres consulaires, maillons essentiels pour le développement d’un secteur privé fort, créateur de richesses et d’emplois ». Selon le président de la CCIAD, la qualité de la représentation du secteur privé à cette rencontre, témoigne de leur attachement à cette réforme, qui a pour objectif principal, de rendre les Chambres consulaires plus fonctionnelles et mieux adaptées, afin d’accompagner l’Etat dans la mise en œuvre de sa politique économique.
Revenant sur la décision du Chef de l’Etat, son Excellence Macky Sall, en Conseil des ministres du 09 septembre 2020, de relancer sur une base consensuelle les modalités d’application de la réforme de 2017, il indique que la CCIAD, en qualité de Chambre leader, a pris le pari d’engager la réflexion sur le devenir des Chambres consulaires avec l’ensemble des organisations du secteur privé.  Dans cette démarche, le président de la CCIAD annonce que les plénipotentiaires de l’Institution Consulaire de Dakar, sur la base de la décision du Chef de l’Etat du 9 septembre, vont proposer à l’issue de leurs travaux, un document qui, lorsqu’il sera « validé, constituera la contribution du secteur privé à la réforme des Chambres consulaires.

Par ailleurs, le président Abdoulaye Sow reste convaincu, que le « succès de la réforme passera nécessairement, par un dialogue avec l’ensemble des acteurs sans exclusive. D’après le président de la CCIAD, il faudra dans cette réforme des Chambres de Commerce au Sénégal, tenir compte « du contexte actuel marqué notamment, par les impacts de la pandémie de la Covid-19, le démarrage du PAP2 (programme d’activités prioritaires) et la mise en place des pôles-territoires ».
Abdoulaye Sow soutient que « le secteur privé uni et solidaire a les capacités et le leadership nécessaires pour que la réforme aboutisse à la mise en place de Chambres Consulaires plus fortes et dotées de suffisamment de moyens leurs permettant d’apporter des services de qualité aux entreprises ».

El Hadji Sady NDIAYE

Administrateur

https://bie.cciad.sn