Inflation des prix : Un niveau jamais atteint depuis 2008, selon la Banque Mondiale

 Inflation des prix : Un niveau jamais atteint depuis 2008, selon la Banque Mondiale

La montée de l’inflation presque généralisée des prix atteint son plus niveau depuis 2008 au niveau mondial et dans les économies avancées. Pour ce qui est des pays émergents et en développement, elle atteint un niveau record depuis 2011. C’est ce qui ressort d’une étude de la Banque Mondiale (BM) évoquée dans un communiqué en date du 11 janvier 2022.

La montée de l’inflation a poussé beaucoup de pays émergents à opter pour le retrait de leurs mesures de soutien à la relance alors même que la reprise est encore loin d’être acquise, constate la Banque Mondiale. Cette montée de l’inflation qui vient peser davantage sur les économies des pays déjà mises à rude épreuve par la pandémie de COVID-19, frappe plus particulièrement et durement les travailleurs à faible revenu. Elle représente, en même temps, une entrave pour les mesures de politiques monétaire, analyse la  Banque Mondiale.

Fluctuation des prix

Dans un dossier publié dans les Perspectives économiques mondiales et cité par le communiqué, l’Institution indique que l’inflation risque de s’accentuer pour de nombreux produits de base. Avec l’avènement de la pandémie de COVID-19 en 2020, une fluctuation cyclique des prix a été notée avec l’effondrement des prix des produits de base. En 2021, ces derniers sont remontés en flèche pour atteindre, dans certains cas, des niveaux historiques, souligne le communiqué. « Les mouvements de balancier sur les marchés des matières premières sont probablement appelés à se poursuivre étant donné l’évolution de la situation macroéconomique mondiale et des facteurs liés à l’offre », prédit l’étude. La publication s’est penchée, en partie, sur les répercussions des fortes fluctuations des prix des produits de base pour les économies émergentes et en développement, dont la plupart dépendent fortement des exportations de matières premières. L’étude ajoute que pour de nombreux produits de base, les mouvements de balancier sur les marchés des matières premières risquent de s’accentuer sous l’effet du changement climatique et de la transition énergétique vers un abandon des combustibles fossiles.

Sanou BADIANE

Administrateur

https://bie.cciad.sn