Grands Débats Economiques : La CCIAD « explore » les opportunités d’affaires autour des agropoles

 Grands Débats Economiques : La CCIAD « explore » les opportunités d’affaires autour des agropoles

LILIIR, SOUTH SUDAN-JUNE 25: An unidentified man surveys the crop of millet in the village of Liliir, South Sudan on June 25th 2012.

La Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD) a relancé, ce Mardi 15 Juin 2021, les grands débats économiques qu’elle avait l’habitude d’organiser. Après une longue pause due à la pandémie de Covid- 19, l’Institution Consulaire a repris l’organisation de cet évènement d’échanges avec comme thème : « Les Agropoles du Sénégal : Investissements privés et Incitations ». Une occasion pour le secteur privé sénégalais d’avoir une vue plus détaillée des opportunités d’affaires que regorge ce projet du PSE.

Dans le souci de jouer sa partition dans le débat économique au Sénégal, la Chambre de Commerce de Dakar, avait initié depuis quelques années le concept de « Grands Débats ». Ces derniers sont, comme l’a rappelé dans son discours, le président de la CCIAD Abdoulaye Sow, « des cycles de conférences et de réunions d’informations périodiques » initiés par l’Institution et qui « portent essentiellement sur des questions qui préoccupent les entreprises ». Animé par El Hadji Djily Mbaye Lo, coordonnateur de l’unité de coordination du projet des Agropoles, ce débat a réuni une grande partie des opérateurs économiques sénégalais, des structures d’encadrements, des membres de l’administration ainsi que d’autres partenaires de la CCIAD. Après avoir souligné le contexte,  justifiant l’idée de création des agropoles qui seront au nombre de 5 au Sénégal, M. Lo a énuméré l’ensemble des commodités que vont regrouper ces infrastructures. Ce seront de véritables chaînes de valeurs qui vont être montées autour de ces agropoles.

Opportunités d’affaires autour des agropoles

 Devant un parterre d’opérateurs privés s’activant dans divers secteurs, El Hadji Djily Mbaye Lo a cité plusieurs opportunités d’investissement pour le privé sénégalais notamment. D’abord, les entreprises de BTP pourront apporter leurs concours dans la construction des agropoles. Ensuite, dans l’approvisionnement en intrants agricoles, le secteur privé pourra se positionner. Aussi, sur le plan de la logistique, plus spécifiquement, dans la mécanisation de l’agriculture, il a proposé la création de coopératives qui vont acquérir des machines modernes et ensuite  offrir leurs services aux producteurs. Toujours, sur le plan logistique, les professionnels du transport de marchandises pourront saisir les opportunités dans le convoyage des produits. Le besoin en matériels de transformation des produits va se poser, selon M. Lo. Une occasion pour les opérateurs de proposer aux producteurs des matériels de transformation hybrides. En outre, des pistes d’investissement pour les produits énergétiques et les services financiers ont aussi été évoquées. Par ailleurs, pour rendre les agropoles attrayantes pour les opérateurs privés, l’Etat du Sénégal a mis en place un « package incitatif » en termes de fiscalités et d’incitations, a souligné M. Lo. Au vue de toutes ces opportunités, le Coordonnateur a beaucoup invité les entreprises privées sénégalaises à soumissionner aux appels d’offres qui seront bientôt lancés. Les participants, visiblement très intéressés par le thème, ont pu échanger avec le Coordonnateur. Ils ont aussi formulé des recommandations notamment pour une meilleure prise en compte des intérêts des opérateurs économiques sénégalais dans la construction de ces agropoles.

Sanou BADIANE

Administrateur

https://bie.cciad.sn