Formalisation des entreprises : La CCIAD et l’OQSF sensibilisent les acteurs informels

 Formalisation des entreprises : La CCIAD et l’OQSF sensibilisent les acteurs informels

La Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD) et l’Observatoire de la Qualité des Services Financiers (OQSF) ont organisé ce jeudi 27 Mai 2021, une session de sensibilisation sur la formalisation du secteur informel, au niveau de l’Institution Consulaire de la Capitale.

La rencontre a permis aux organisateurs de communiquer sur l’importance de la formalisation des acteurs du secteur informel. A l’instar de beaucoup de pays africains, le Sénégal n’échappe pas à la nécessaire organisation du dynamique secteur informel, véritable « amortisseur social », qui occupe une partie importante de la population, a déclaré le président de la Chambre de Commerce de Dakar Abdoulaye Sow. En formalisant votre entreprise, votre activité, vous gagnez beaucoup, a-t-il insisté à l’endroit des acteurs de l’informel. La formalisation offre des avantages en termes de débouchés pour l’écoulement  des produits, en termes d’accès à la commande publique, aux financements de l’Etat et ceux des banques commerciales, en termes de couverture sociale et d’opportunités pour nouer des partenariats solides.  « C’est conscient de tous les avantages liés à la formalisation de vos activités que la Chambre de Commerce d’Industrie et d’Agriculture de Dakar a mis en place un Guichet Unique qui vous accompagne dans toutes vos démarches de formalisation. Ainsi, vous pouvez en moins d’une heure créer votre entreprise au niveau de notre Service Appui à la Création d’Entreprises », a révélé le président de la CCIAD.

 Avantages de la formalisation

Le Secrétaire Exécutif de l’Observatoire de la Qualité des Services Financiers (OQSF) Habib Ndao a déclaré que la session de formalisation a été organisée surtout pour accompagner la mouvance du programme d’urgence pour l’emploi des jeunes mis en place par l’Etat.  Selon lui, le secteur informel est un gros pourvoyeur d’emplois, car sur 10 millions de personnes actives, le 9.600.000 évoluent dans le secteur informel. Il a aussi mis l’accent sur les avantages qu’offre la formalisation. Le président du Conseil d’Orientation de l’Observatoire de la Qualité des Services Financiers (OQSF) Momar Diop a déclaré qu’il y a un dualisme entre l’économie formelle et celle informelle. M.Diop qui représentait le ministère des Finances et du Budget trouve qu’il faut corriger ce dualisme pour aboutir à une seule et même économie qui utilise le numérique et d’autres outils modernes.

Services pour la formalisation

De son côté, Souleymane Soumaré, directeur de l’Association  Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Sénégal (APBEFS) a magnifié la dynamique enclenchée par la CCIAD et l’OQSF. Pour Moulaye Seck, représentant des acteurs du secteur informel, la formalisation permettra d’accélérer la cadence du Plan Sénégal Emergent (PSE). Plusieurs acteurs publics et privés ont participé à cette session de sensibilisation. Des structures d’appui aux entreprises ont également expliqué les services mis en place pour faciliter le processus de formalisation des acteurs informels.

Joseph SENE

Administrateur

https://bie.cciad.sn