Envois de fonds vers les pays à revenu faible et intermédiaire : Une augmentation de 7,3% en 2021 selon la BM

 Envois de fonds vers les pays à revenu faible et intermédiaire : Une augmentation de 7,3% en 2021 selon la BM

Une manne financière de 589 milliards de dollars en 2021. C’est que annonce la Banque Mondiale (BM), soit une augmentation de 7,3%, dans sa note d’information sur les migrations et le développement.

Dans le détail, la BM indique que les envois de fonds vers l’Afrique subsaharienne ont repris de la vigueur en 2021. Ils ont progressé de 6,2 % pour atteindre 45 milliards de dollars. Au Nigéria, premier bénéficiaire de la région, le rebond est modéré, en partie du fait de l’influence croissante des politiques destinées à canaliser les transferts d’argent par l’intermédiaire du système bancaire, souligne la BM dans sa note. Elle mentionne en outre, que  les pays où le volume des remises migratoires en pourcentage du PIB est conséquent sont la Gambie (33,8 %), le Lesotho (23,5 %), Cabo Verde (15,6 %) et les Comores (12,3 %). En 2022, les envois de fonds devraient augmenter de 5,5 % grâce à la poursuite de la reprise économique en Europe et aux États-Unis, informe la BM.

Par ailleurs, s’agissant des  coûts des transferts, l’étude de la BM décrit qu’ils étaient en moyenne de 8 % au premier trimestre de 2021, contre 8,9 % un an plus tôt. Bien que les migrations intra-régionales représentent plus de 70 % des mouvements transfrontaliers de population, les frais sont élevés en raison des faibles quantités de flux formels et de l’utilisation des taux de change du marché noir, constate la BM.

El Hadji Sady NDIAYE

Administrateur

https://bie.cciad.sn