Des défaillances ont été notées dans le système

CARRE BRUNE CEDEAO

Des défaillances ont été notées dans le système

Le président du Bureau National Sénégalais de la Carte Brune CEDEAO Mouhamadou Noba n’a pas mis de gants pour reconnaître les défaillances notées dans le système. Des impairs que la généralisation de la Carte Brune devrait corriger pour une meilleure prise en charge des sinistres transfrontaliers et le renforcement de l’intégration régionale.

Les victimes d’accidents transfrontaliers ou les ayants droit n’ont pas toujours eu une réparation prompte des dommages subis. Des défaillances ont, par le passé, grippé le système pour l’indemnisation des sinistres. « Les Bureaux nationaux qui devraient se comporter comme caution crédible dans le processus d’instruction et de règlement des sinistres nés chez eux n’ont presque jamais eu cette vision des choses et se sont toujours comportés en simples boîtes à lettres parce que n’ayant jamais obtenu les ressources nécessaires pour faire face à leurs obligations », a déploré Mouhamadou Noba, président du Bureau Sénégalais de la Carte Brune CEDEAO.

Les automobilistes ayant rempli l’obligation de s’assurer sont ainsi confrontés à des tracasseries frustrantes. Celles-ci peuvent aller de la confiscation des véhicules à la détention arbitraires des chauffeurs, en exigeant au propriétaire du véhicule à verser une certaine somme d’argent parfois très élevée à l’occasion des sinistres survenus au-delà des frontières nationales.

Tracasseries frustrantes

Ces faits constituent des entraves à la libre circulation des personnes et des biens entre Etats, passant ainsi à côté du principal objectif du Protocole, fait-il remarquer. Le développement des infrastructures routières de dernières générations notées ces dernières années fait exploser le nombre d’accidents transfrontaliers. Le système de la Carte Brune CEDEAO se trouve ainsi confronté à un taux élevé de sinistres et donc de victimes à indemniser. Il était donc urgent de trouver des solutions à ces différents maux, assure Mouhamadou Noba.

 

Joseph SENE

Administrateur

https://bie.cciad.sn