COVID-19, les mesures prises par la BCEAO dopent la monnaie électronique pour contrer la pandémie

 COVID-19, les mesures prises par la BCEAO dopent la monnaie électronique pour contrer la pandémie

Distance sociale pour lutter contre la pandémie de COVID-19 : Les mesures prises par la BCEAO dopent la monnaie électronique

Pour freiner la propagation de la pandémie de COVID-19, la distanciation sociale a été mise en exergue parmi les mesures barrières. C’est dans cette logique que la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest a pris des décisions à l’endroit des établissements émetteurs de monnaie électronique, avec à la clé la promotion des moyens de paiements digitaux. Résultats : le nombre des comptes de monnaie électronique a connu une hausse exponentielle. Concomitamment, les volumes des transferts de la clientèle, des paiements de factures d’eau et d’électricité ainsi que des paiements marchands ont fortement progressé. 

Dans le cadre de la réduction des effets liés à la propagation de la pandémie de COVID-19, la BCEAO a pris un certain nombre de mesures, suite aux échanges avec les Émetteurs de Monnaie Électronique (EME) pour favoriser les paiements électroniques réduisant de fait les contacts physiques avec la monnaie fiduciaire.  On note ainsi la gratuité, à l’échelle nationale, des transferts de monnaie électronique entre personnes pour les montants inférieurs ou égaux à 5.000 FCFA, y compris les versements des comptes bancaires vers les porte-monnaie électroniques et vice-versa.  Il y a aussi la gratuité des paiements de factures d’eau et d’électricité, via la téléphonie mobile, pour les montants inférieurs ou égaux à 50.000 FCFA et la suppression, par les émetteurs de monnaie électronique, des commissions payées par les commerçants sur les paiements marchands, adossés à la monnaie digitale.  De même, on a enregistré une réduction de 50 %, par les banques, des commissions payées par les commerçants sur les paiements marchands, adossés à la carte dans le réseau du Groupement Interbancaire Monétique de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (GIM-UEMOA). 

Pour booster la finance digitale

Dans le même sens, il a été décidé le relèvement du plafond de rechargement du porte-monnaie électronique de 2 à 3 millions et du cumul mensuel de rechargement de 10 à 12 millions de FCFA, soulignent les responsables de l’Agence nationale de la Banque Centrale. En outre, il y a eu la réduction de 50 % des frais appliqués aux virements de la clientèle, traités via le Système Interbancaire de Compensation Automatisé dans l’UEMOA (SICA-UEMOA). En conséquence, la BCEAO s’est engagée à suspendre la facturation   au traitement de ces transactions. La baisse de 50 % des frais de retrait par carte dans le réseau régional GIM-UEMOA figure également dans la panoplie des mesures qui ont été prises pour booster la finance digitale. Pour promouvoir davantage ces produits, la BCEAO a recommandé l’assouplissement des conditions d’ouverture des comptes de monnaie électronique.

Formules innovantes

A ce titre, les émetteurs de monnaie fiduciaire sont autorisés à activer des porte-monnaies électroniques sur la base des données de la téléphonie mobile, sous réserve de recueillir, par tout moyen, l’accord du client et de réaliser des diligences liées à l’identification à distance, dans la limite des plafonds réglementaires.  Le bilan intermédiaire de la mise en œuvre de cet Avis de la BCEAO a permis de constater un changement de comportement des usagers au deuxième trimestre 2020, en relation avec les mesures de gratuité combinées à des formules innovantes mises en place en vue d’encourager la souscription à distance. En effet, le nombre de comptes de monnaie électronique a augmenté durant le deuxième trimestre de cette année, comparé à celui de l’année dernière, avec 6.116.578 comptes en 2020 contre 3.467.561 comptes en 2019, soit une hausse de 76,39 %, a révélé Ahmadou Al Aminou Lo, le directeur national de la BCEAO. 

Promotion des paiements électroniques

Concomitamment, les volumes des transferts de la clientèle, des paiements de factures d’eau et d’électricité et des paiements marchands ont fortement progressé au premier semestre 2020, comparé à 2019 avec une hausse de 127 %, soit 11 millions d’opérations à fin Juin 2020 dont 4 millions à fin Juin 2019.  La valeur de ces transactions a connu un accroissement de 182 % comparé à fin Juin 2019 avec 199 milliards de FCFA enregistrés. Il convient de souligner que les établissements doivent procéder à l’identification complète des clients concernés, conformément aux dispositions en vigueur en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. A cet égard, la BCEAO a prolongé jusqu’au 31 décembre 2020, le délai de régularisation des clients enrôlés durant la campagne de promotion des paiements électroniques.

 

Joseph SENE

Administrateur

https://bie.cciad.sn