Construction du nouveau siège de la Chambre de Commerce de Dakar : Démarrage imminent de l’étude de sol

 Construction du nouveau siège de la Chambre de Commerce de Dakar : Démarrage imminent de l’étude de sol

Un pas vient d’être franchi dans la mise en œuvre du projet de construction du nouveau siège de la Chambre de Commerce de Dakar. En effet, une séance de travail s’est tenue sur le site entre le Secrétaire général de l’Institution, Mbaye Chimère Ndiaye, les représentants du Centre Expérimental de Recherches et d’Études pour l’Équipement (CEREEQ), de la Senelec, de Sen’Eau et de la Sonatel. Le but de l’exercice est de permettre au CEREEQ, qui a gagné le marché de l’Etude de sol, d’identifier les différents points de sondage.

La présence des représentants des trois opérateurs de réseau est d’une haute importance en ce sens qu’elle permet d’identifier les différents points de passage des réseaux. Le but étant de les éviter au moment du creusage, explique Mbaye Chimère Ndiaye, Secrétaire général de la CCIAD. Un incident pourrait avoir des conséquences sur la distribution d’électricité, d’eau ou sur le réseau de communication au niveau du centre-ville de Dakar.
De l’avis de Oumy Diallo, ingénieur chargé de Projets au niveau du CEREEQ, la phase étude du sol est indispensable pour la longévité de l’ouvrage. Pour rappel, le projet de construction comprend deux immeubles de 27 et 22 étages et une clinique internationale spécialisée entre les deux édifices. Le terrain est situé en face de la gare ferroviaire de Dakar. Un projet d’envergure qui nécessite de bien étudier le sol devant le soutenir.
« Une tour de 27 étages est très lourd pour le sol. Pour un bâtiment de cette envergure, il faut un bon support pour lui assurer une longévité. Après cette étude, nous allons donner un certain nombre d’orientations à l’exécutant du projet concernant, notamment la profondeur d’encrage dans le sol et les matériaux à utiliser », détaille Oumy Diallo. Ainsi, 7 points de sondage ont été identifiés par les techniciens du CEREEQ. Une fois ces points de sondage marqués, les techniciens des trois opérateurs de réseau vont s’atteler à vérifier si leurs différents réseaux ne passent pas par les points choisis.
Selon Pape Sall, chef sondeur au niveau du CEREEQ, les travaux vont durer environ un mois et démarreront aussitôt que les opérateurs de réseaux auront donné leur feu vert.

Sanou Badiane

Administrateur

https://bie.cciad.sn