Commerce en ligne : Le Sénégal se dote d’une plateforme nationale de e-commerce

 Commerce en ligne : Le Sénégal se dote d’une plateforme nationale de e-commerce

La plateforme nationale de commerce électronique boutik221 a été lancée ce mardi 19 avril 2022, à la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD). Cette plateforme, dont l’idée est née en 2019, a pour ambition de devenir un véritable centre commercial virtuel pour faciliter les échanges entre commerçants, artisans, producteurs locaux et clients sur tout le territoire national.

La pandémie de COVID-19 a mis au-devant de la scène l’impérieuse nécessité de recourir au commerce électronique qui réduit les temps d’action et les interactions physiques. Avant même la survenance de cette pandémie, le Sénégal à travers le Ministère du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises a lancé, en 2019, la Stratégie Nationale de Développement du Commerce Électronique (SNDCE). L’ambition était de parvenir à un commerce électronique de confiance, inclusif et durable reposant sur un marché ouvert et concurrentiel et essentiellement porté par la production locale et les PME. C’est dans ce cadre que la plateforme en ligne www.boutik221.sn a été élaborée par le ministère en collaboration avec des acteurs du commerce et du numérique, entre autres.

Centre commercial virtuel

La plateforme nationale de e-commerce boutik221, se veut être un centre commercial virtuel regroupant l’ensemble des acteurs du commerce. Elle aura un maillage national, ce qui veut dire que les habitants de toutes les localités du Sénégal pourront utiliser la plateforme pour commander en ligne et se faire livrer ou encore, pour proposer des produits et services. Pour les acteurs du commerce, elle souhaite garantir une meilleure visibilité des produits et services proposés.
« La plateforme est un moyen de connecter les différents circuits de distribution, mais aussi d’apporter de la valeur ajoutée en réduisant les coûts de transaction, d’accroître les échanges domestiques en consolidant les chaînes d’approvisionnement », a déclaré le secrétaire général du ministère du Commerce et des PME, Samba Ndao qui représentait le ministre Aminata Assome Diatta. À son avis, cette plateforme apporte une réponse aux défis soulevés par les crises, notamment celle née de la pandémie de COVID-19 et l’augmentation des prix sur les marchés.

Inspirée des besoins des acteurs

Revenant sur la genèse du projet, Ibrahima Nour Eddine Diagne, administrateur de Gaindé 2000 et par ailleurs, président du Consortium national pour le e-commerce, a souligné que boutik221 n’est pas une plateforme de plus. « D’abord dans sa conception, c’est une plateforme inclusive donc, elle est partie des besoins de tous les acteurs. Mieux, elle s’est voulue être une plateforme fédératrice. Cela veut dire que les acteurs du e-commerce puissent eux-mêmes s’organiser pour offrir les services aux usagers », précise-t-il. En outre, M. Diagne se dit convaincu que la plateforme va aider à la formalisation de toute l’activité de e-commerce au Sénégal. Toutefois, dira-t-il, pour que le projet ait le succès escompté, le défi principal réside dans l’appropriation par les différents acteurs concernés.
Pour sa part, Mbaye Chimère Ndiaye, secrétaire général de la CCIAD, a mis l’accent sur l’ampleur du commerce au Sénégal. Le pays compte « de nombreux acteurs évoluant dans la transformation des produits du terroir et qui méritent d’avoir une meilleure visibilité auprès des populations », a-t-il dit dans son discours. Il estime par conséquent, que le digital est une solution permettant de « mener cette prouesse et surtout à moindre coût ».
La plateforme boutik221 est ouverte aux commerçants, artisans, producteurs locaux, etc. Pour disposer d’une cantine virtuelle, Soda Malick Sourang, membre du consortium, a expliqué que le demandeur devra disposer d’un registre de commerce et d’un NINEA en plus de signer un contrat. À ce jour, plus de 200 boutiques se sont déjà inscrites.

 Sanou Badiane

Administrateur

https://bie.cciad.sn