Campagnes de commercialisation agricole, secteur bancaire . . .  : Les détails de la 34ème Réunion du Conseil National du Crédit

 Campagnes de commercialisation agricole, secteur bancaire . . .  : Les détails de la 34ème Réunion du Conseil National du Crédit

Le Conseil National du Crédit (CNC) du Sénégal a tenu sa 34ème réunion, le mercredi 15 décembre 2021, par visioconférence. Dans un communiqué, la Direction Nationale de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour le Sénégal livre les détails de cette rencontre.

 Le Conseil National du Crédit a examiné les conditions de démarrage du financement des campagnes de commercialisation agricole 2021-2022 des arachides, des céréales locales, de l’anacarde, du coton, du riz et des produits horticoles. Ces campagnes de commercialisation ont été présentées par La Banque Agricole (LBA) et la Banque Nationale pour le Développement Economique (BNDE). Celle concernant l’arachide a été complétée par les commentaires du directeur général de la Société Nationale de Commercialisation des Oléagineux du Sénégal (SONACOS), Modou Diagne Fada.

Préoccupations

La situation à date est marquée globalement par une collecte, par la SONACOS, d’environ 30.000 tonnes sur un objectif global de 150.000 tonnes à un prix supérieur au prix plancher de 250 FCFA le kilogramme, précise le communiqué de la BCEAO. Ensuite, les membres du Conseil ont exprimé leurs préoccupations relativement au profil de la campagne de commercialisation agricole des arachides, au regard notamment de la production moindre attendue, de la lenteur dans l’installation des points de collecte, de l’absence des intervenants extérieurs sur le marché ainsi que de la persistance des arriérés de paiement vis-à-vis des banques et des opérateurs privés.

Mesures urgentes à prendre

Sur la base de ces constats, le Conseil a exhorté les parties prenantes à la prise de mesures urgentes, en vue de garantir un déroulement satisfaisant de la campagne de commercialisation des arachides et la résolution des difficultés de financement de la campagne cotonnière évoquées par les banques. Sur un autre plan, le Conseil National du Crédit a pris bonne note des résultats du cadrage macroéconomique des années 2021 et 2022 du Sénégal élaboré par la BCEAO. « Ils font ressortir une nette reprise de la croissance économique, la maîtrise de l’évolution des prix, le reflux progressif du déficit budgétaire vers la cible communautaire de 3% et des excédents du solde de la balance des paiements ».

Créances sur l’économie

Selon la BCEAO, les créances sur l’économie mises en place par le système bancaire devraient fortement rebondir après leur faible progression en 2020. Ces projections sont notamment tributaires des incertitudes liées à l’évolution des prix et d’un financement adéquat des PME-PMI. Le Conseil a été informé de la décision prise par le Comité de Politique Monétaire de la BCEAO, lors de sa réunion trimestrielle tenue le 08 décembre 2020, de maintenir inchangés le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité à 2,00% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,00%, niveaux en vigueur depuis le 24 juin 2020. « Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union demeure inchangé à 3,0% ».

Joseph SENE

Administrateur

https://bie.cciad.sn